Les Classes Enfants de Bach

http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-01-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-02-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-03-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-04-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-05-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-06-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-07-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-08-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-09-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-10-800x565.jpg
http://www.promusicis.fr/wp-content/uploads/2017/10/Enfants-de-Bach-2014-11-800x565.jpg

Les classes “enfants de Bach” Pro Musicis pour les enfants handicapés

Cliquez pour avoir un aperçu de l’émouvante créativité de ces “enfants de Bach” à l’écoute d’une pièce de Franz LisztEnfants de Bach 2014
  • La dimension du défi: ils sont 115.000 en France accueillis en institutions spécialisées (statistiques du Ministère de la Santé 2008), et il en naît hélas environ 7.500 par an – et selon certaines sources, dans la région parisienne, 20.000 enfants sont en attente d’une place d’accueil.
  • Les institutions d’accueil sont débordées par l’ampleur de la tâche, la nécessité de soins spéciaux, et par l’impératif de préparer ces enfants au passage critique à l’âge adulte. Leurs ressources ne leur permettent guère d’organiser l’éveil musical de leurs petits pensionnaires, surtout avec des artistes confirmés.

Or les musicologues soulignent les rapports mystérieux entre la musique classique vivante et ces enfants. Pour eux, outre une distraction c’est une chance de découverte d’un monde imaginaire, à eux seuls, d’un retour à un “en-soi” salvateur. Outre que cela renforce leur capacité d’écoute éparpillée par le monde digital, les spécialistes soulignent que l’acquisition d’une petite culture musicale est étonnamment rapide chez les très jeunes. Pour ceux dont l’expression et/ou la mobilité sont atteintes, c’est un atout supplémentaire qui peut contribuer à les structurer ou à les reconstruire.

Comment faire?  Pro Musicis s’appuie sur une initiative réussie, qui mérite d’être poursuivie.

Grâce à une action de dons collectifs sur le site Alvarum.com suscitée par Pro Musicis, un piano à queue a été installé dans une institution pour enfants handicapés. Depuis octobre 2013 une classe d’initiation musicale pédagogique et ludique a débuté, offerte par Pro Musicis et animée par Delphine Bardin, pianiste Lauréate du Prix International, qui leur a donné ce nom “enfants de Bach”, assistée par les professeurs spécialisés des institutions accueillant ces enfants.

Ces classes ont réussi au-delà de toute attente. Elles ont développé des idées très originales:

  • D’initier à l’écoute de la musique classique des enfants handicapés de 8 à 16 ans.
  • De leur enseigner la valeur du silence; chaque classe débute par quelques instants de silence, “pour se laver les oreilles”, leur dit-on.
  • De leur faire aimer des pièces de J.S. Bach… qu’ils redemandent en début de chaque classe !
  • De faire qu’ils s’expriment par le dessin et la poésie à l’écoute d’une pièce classique expliquée au piano par la Lauréate Pro Musicis, et que leurs créations soient à la fois esthétique et très émouvant.
  • De les faire chanter et de créer elles-mêmes au piano de petites mélodies, en dépit de leur handicap.
  • De leur faire présenter en public leurs efforts, chants et dessins, avec l’estime de soi que cela apporte.
  • En conclusion: cette initiative peut permettre à ces enfants de se créer un monde à eux, de s’exprimer par l’art vocal, le dessin ou la poésie, de gagner de l’estime d’eux-mêmes, de la fierté reconnue par les autres. Pouvoir s’exprimer autrement que par la colère ou l’abattement est vital pour des enfants qui savent que rien ne leur sera facile dans la vie, et quelle vie.

Il faut continuer: chacun sait en matière culturelle que seul un effort, répété, repris fréquemment a des chances de devenir un atout durable pour ces enfants.
Il faut donc poursuivre et développer cette action car les besoins sont immenses.

Le projet Pro Musicis : structurer, financer, organiser ces classes, en multiplier le nombre.

  • Cet effort va perdurer, après avoir été pleinement lancé en 2013.2014, et devenir un symbole de lutte efficace pour compenser le handicap. Pour la cinquième année, en 2018 – 2019, les classes bimensuelles vont se poursuivre sous deux formes: l’une pour des enfants polyhandicapés, l’autre pour des enfants et adolescents trisomiques. A l’institution Notre Dame, Adriana Paes, la professeure des écoles a pris le relais depuis octobre 2016 et fait preuve avec Delphine Bardin d’une efficacité exceptionnelle, développant des idées nouvelles et des moyens à la fois pédagogiques et ludiques pour faire progresser les enfants, et comme on dit, leur “donner des ailes”. 

 L’artiste Pro Musicis responsable: la pianiste concertiste Delphine Bardin, Lauréate Pro Musicis, volontaire pour l’expérience, et qui a fait preuve d’une créativité remarquable et d’un engagement hors du commun. Elle justifie pleinement que l’on poursuive et développe l’action avec elle et ses conseils avisés et fera appel à d’autres Lauréats Pro Musicis susceptibles d’enrichir sa mission.

Eléments de son CV: Prix “Clara Haskil” 1997, Prix Bunkamura 1999, Lauréate de la  Fondation Yvonne Lefébure, de la Fondation Banque Populaire” etc. Quatre Premiers  Prix au Conservatoire National de Musique de Paris: Piano solo, Musique de chambre, Accompagnement Piano, Accompagnement vocal, Prix International Pro Musicis 2009 à l’unanimité du Jury, en duo avec la violoniste Elsa Grether. Dernières tournées internationales: Boston et New York en 2012, Festival “Aimez-vous Brahms” en Suisse, été 2013. Se produit également en duo avec la violoncelliste Ophélie Gaillard, Victoire de la musique 2002, et Sarah Louvion, Flûte solo à l’Opéra de Francfort. Derniers enregistrements: Intégrale des Barcarolles de Fauré (Alpha) “Diapason d’Or” 2010, Œuvres violoncelle et piano de Liszt, avec Ophélie Gaillard “Diapason d’Or” en mai 2010 avec l’enregistrement des 13 Barcarolles de G. Fauré. CD des deux Trios de Mendelssohn avec le Trio Pilgrim, 2016.

Extraits de la critique New York Concert Review après le récital de Delphine Bardin le 25 septembre 2018 au Carnegie Hall de New York:
 DELPHINE BARDIN, PIANIST WEILL HALL AT CARNEGIE HALL, NEW YORK, NY SEPTEMBER 25, 2018   
http://nyconcertreview.com/

“Si l’on avait déjà compris que Ms Bardin est une artiste exceptionnelle, la seconde partie avec Debussy a confirmé ce jugement. Elle a été superbe dans les trois pièces des Images. Éblouissante, pour décrire des paysages sonores dans les “Reflets dans l’eau”, et dans le “Mouvement” elle a évoqué de manière poignante le souvenir de la disparition de Debussy en 1918 il y a cent ans.
S’attaquer aux Etudes de Debussy Livre I était audacieux car les publics peuvent avoir des difficultés à adhérer. Les titres eux-mêmes qui se réfèrent à des exercices  – cinq doigts, tierces, quartes, octaves ne peuvent séduire qu’à la condition d’être joués avec une intelligence aiguë combinée avec une maîtrise technique et une vive imagination, avec la capacité de projeter tout cela vers le public. Ms Bardin possède toutes ces qualités.
Sa technique a été brillante dans les passages les plus périlleux et sa maîtrise du pédalier une merveille. On ne peut s’empêcher de penser combien il serait formidable de l’écouter dans les douze Etudes. En tous cas on écoutera certainement davantage cette artiste aussi spéciale.(…) Le public était particulièrement attentif. Les auditeurs semblaient enchantés et ont donné à la pianiste une vibrante ovation à la fin de cette remarquable soirée.”

 Pro Musicis se tient prêt à examiner avec vous toute espèce de coopération qui corresponde à la mission de l’entreprise, sa responsabilité sociale, et/ou sa fondation. Impliquer le personnel et l’encadrement dans une participation à cet effort pour les enfants handicapés et à son financement, n’est-ce pas contribuer à donner davantage de sens à l’engagement professionnel ?  Merci pour votre attention !

François Lafaye, Président de Pro Musicis