" Partager la musique vivante, son exigence et sa beauté avec chacun, en tous lieux. "

Un triomphe pour Elsa Grether et Marie Vermeulin Salle Cortot le 24 novembre !

Le programme musical était ambitieux, voire périlleux: si la sonate « Le Printemps » était à l’évidence à la portée de ces deux magnifiques musiciennes, le risque était que cette sonate souvent écoutée n’amène les artistes à vouloir imiter ou se distinguer inutilement. C’est le contraire qui s’est produit: pour Alain Pâris, le chef d’orchestre, musicologue et directeur musical de Pro Musicis, elles ont fait preuve d’un naturel total, d’une fraîcheur, d’un oubli ce tout ce qui a été fait par ailleurs, au-delà de tout éloge.

Ensuite ce fut dans la sonate en sol n° 2 de Ravel et surtout la très difficile, acrobatique sonate n°1 de Prokofiev qu’elles ont déployé leur immense talent.
Parfaitement à l’aise dans les passages virtuoses, raffinées, émouvantes, Elsa et Marie ont montré une entente exceptionnelle en duo. Chacune a su tour à tour mettre l’autre en valeur, équilibrant à la perfection l’ensemble sonore, défi ô combien difficile à surmonter avec la puissance des pianos actuels.
S’exprimant spontanément après le concert au verre amical qui les suit à Pro Musicis, le public s’est dit ému, enchanté par le son chaleureux, expressif, infiniment nuancé du violon d’Elsa Grether, Marie quant à elle a fait également l’unanimité par sa profonde sensibilité, par la clarté et l’aisance de son jeu dans les passages les plus difficiles.

Ces deux grandes artistes nous ont également permis de découvrir – ou redécouvrir – Richard Dubugnon, un grand compositeur contemporain dont les œuvres sont jouées dans le monde entier. Son « Retour à Montfort l’Amaury », composé dans la maison de Ravel, en portait clairement la marque tout en innovant sur le plan harmonique dans une œuvre évocatrice à l’architecture équilibrée, tout à fait en phase avec l’inspiration qui la porte, et parfaitement servie par Elsa et Marie.

« Surtout ne progressez plus, leur a dit un connaisseur ravi, vous êtes parfaites ainsi ». Ce n’était pas tout à fait une plaisanterie.

Pro Musicis est fier de compter deux artistes de cette classe, dotées en outre de cette qualité exceptionnelle: l’inspiration, celle qui peut aider beaucoup d’enfants et adultes handicapés ou en souffrance à surmonter des moments difficiles. « Dans des siècles, ceux qui écouteront ma musique oublieront la misère de leur combat contrer les ombres », écrivait Beethoven.
Merci à Elsa et Marie de leur – de nous ouvrir des fenêtres vers les étoiles.

François L

Pro Musicis

promusicis@promusicis.fr
+33 (0)1 40 50 72 39
Siège social: 49 rue Héricart 75015 Paris

Enfants de Bach: handicap et Youtube

    Commencées en octobre 2013, les classes « Enfants de Bach » pour enfants polyhandicapés ont été lancées par Pro Musicis et Delphine Bardin pianiste-concertiste qui leur a donné ce nom, et qui a fait preuve d’une extraordinaire créativité pédagogique et artistique, à la hauteur d’un génie musical que sa modestie se refuse bien sûr à reconnaître.

    Détails