" Offrir le talent des plus grands musiciens en public et en partage avec chacun, en tous lieux. "

Le Trio Zadig Prix International 2015

Un triomphe pour le Trio Zadig  !

 

Une salle enthousiaste en voulait pas laisser le Trio Zadig quitter la scène. Après une des plus belles oeuvres de Haydn, le bouleversant “Notturno” de Schubert, la pièce de Benjamin Attahir (voir ci-après) et le monument de Ravel, deux “bis” du Trio N°1 de Mendelssohn ont ravi un public déjà comblé par un Trio exceptionnel de cohésion, de musicalité et de puissance évocatrice.

“Un seul son”, “C’était exactement comme un orchestre”, Chacun d’eux a été tour à tour -ou en union avec ses partenaires- éblouissant, tels ont été quelques-uns des nombreux commentaires des connaisseurs exigeants qui sont parmi les fidèles de Pro Musicis. Bravo à Ian Barber, Boris Borgolotto et Marc Girard !

Bravo aussi à eux de nous avoir fait découvrir la pièce de Benjamin Attahir qui a beaucoup séduit par sa construction travaillée, ses couleurs sonores et son approche délibérément humble dans un contexte pourtant tourmenté et passionné. Qu’il veuille pardonner ce commentaire qui n’est que personnel: le miracle de la musique est qu’elle offre la liberté d’y voir, d’y ressentir des milliers de mondes différents selon les auditeurs !

Au programme

   Joseph Haydn Trio n° 43 en do majeur Hob. XV: 27

Franz Schubert     “Notturno” D. 897

  Benjamin Attahir  Création du 12 juillet Festival d’AIX

  Maurice Ravel    Trio en la mineur

Le Trio Zadig est né de la rencontre de trois jeunes musiciens qui partagent une même passion pour la musique de chambre. Il est invité à se produire pour la radio ORF à Vienne ainsi que dans l’émission de Gaëlle Le Gallic sur France Musique. En mai 2015, le Trio Zadig remporte le 1er prix du concours européen Fnapec Musiques d’Ensemble ainsi que les prix spéciaux du Festival d’Uzerche et de l’association ProQuartet –et en juillet 2015, il remporte le 1er Prix et le Prix du public au Concours International Gaetano Zinetti. Plus récemment, il remporte le Prix de Musique de Chambre du Festival ISA en Autriche, le 3ème Prix au Concours International Salieri-Zinetti et le Prix du Concours International Pro Musicis 2015 à l’unanimité du Jury.

En mai 2016, il a obtenu 2ème Prix du Concours Fischoff aux Etats-Unis et il a été brillant finaliste du Concours International Joachim à Weimar.  Le Trio Zadig reçoit les conseils de grands artistes tels que Patrice Fontanarosa (lui aussi le premier Lauréat du Prix International Pro Musicis en 1965!), Miguel Da Silva, Itamar Golan, Ivry Gitlis, Hatto Bayerle, Avo Kouyoumjan, Vincent Coq, Johannes Meissl, , Heime Müller, Gary Hoffman et Peter Nagy. Il est actuellement en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Bruxelles dans la classe du Quatuor Artemis, bénéficie des conseils du Trio Wanderer à Paris. En 2016 le Trio Zadig est lauréat de la Fondation Banque Populaire et devient également résident ProQuartet.

Boris Borgolotto, violoniste, a étudié au CNSM de Paris dans la classe d’Ami Flammer et à l’université de musique de Vienne dans la classe de Dora Schwarzberg. Il remporte en 2011 le 1er Prix de la fondation IBLA de New York et, en 2013, le 1er Prix de l’ “American Fine Arts” à New York. Il est également invité an tant que Rising Star au Great Music Festival en Corée du Sud. Boris Borgolotto commence le violon à l’âge de sept ans. En 2009, il entre 1er nommé à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes d’Ami Flammer et Fréderic Laroque, où il obtient le 1er prix de violon à l’unanimité et les félicitations du jury. Par la suite, il part se perfectionner en Konzertexam à l’université de Vienne dans la classe de Dora Schwarzberg. Il fait ses débuts en 2012 au Carnegie Hall ainsi qu’une tournée aux USA. Il participe à des concerts de création de jeunes compositeurs et se produit souvent en France, Salle Pleyel, Radio France, Théâtre du Châtelet, Salle Cortot, Salle Gaveau, etc., au Carnegie Hall, New-York, en Autriche,  Chine, Corée, Suisse, etc.

Marc Girard Garcia, violoncelliste, a étudié au CNSM de Paris dans la classe de Roland Pidoux, Xavier Philipps et Marc Coppey. Il a également étudié avec Rober Nagy, violoncelle solo du Philharmonique de Vienne. en 2010 2ème Prix au Concours International Vatelot-Rampal. Né à San Francisco, Marc Girard Garcia obtient à 16 ans le 1er prix de violoncelle du Conservatoire de Toulouse puis son diplôme de Master au CNSMD de Paris après avoir bénéficié de l’enseignement de violoncellistes lors d’événements tels que le Musikforum Trenta du Wiener Philharmoniker, l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz, l’Académie Pablo Casals de Prades… Très apprécié pour ses qualités de chambriste, Marc est souvent invité par les solistes de l’Orchestre Philharmonique de Vienne à se produire en musique de chambre au Musikverein.

Ian Barber, pianiste, né à Denver, Colorado, commence le piano à 7 ans avec Patricia CHEN puis avec des professeurs prestigieux tels Jullian MARTIN et Yoheved KAPLINSKY de la Juilliard School of Music, Emilio del ROSARIO de l’Institut de Musique de Chicago, et les pianistes français Jean-Yves THIBAUDET et Jean-Claude PENNETIER. Il obtient son “Artist Diploma” à l’université d’Indiana aux Etats-Unis dans la classe d’André Watts. Lauréat du Concours Yamaha 2004, puis Lauréat en 2005 du Concours Denver / Steinway, il se produit avec l’Orchestre symphonique du Colorado,  puis interprète le 2ème Concerto de Rachmaninov au Breckenridge Music Festival 2005. Il remporte en 2008 le 1er Prix du Concours de Concerto de l’université d’Indiana avec le 2ème concerto de Brahms et en 2010 le 1er Prix de l’Académie internationale de Freiberg. Il a été élu deux fois pour un mandat de deux ans à la Young Musicians Foundation du Colorado.

Né à Toulouse, Benjamin Attahir étudie le violon au conservatoire puis, très vite se passionne pour la composition. Il poursuit ses études au CRR de Paris dans les classes Jean-Francois Zygel, Alain Louvier et Édith Canat de Chizy, puis au CNSMP auprès de Marc-André Dalbavie et Gérard Pesson. Parallèlement, il perfectionne sa pratique du violon avec Ami Flammer et participe en tant que violoniste à l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire (OLC). Deux fois lauréat du Concours Général, et deux fois finaliste du concours de composition de Boulogne-Billancourt, il s’est vu décerner à deux reprises de prix de la SACEM. Il est primé en 2011 par le nouveau concours international de la ville de Boulogne-Billancourt et remporte en 2012 un premier prix au USA International Harp Competition de Bloomington pour la pièce “De l’obscurité” pour harpe seule. Ses oeuvres sont jouées pas divers orchestres (Orchestre National de France, Orchestre de Lucerne, Tokyo Sinfonietta, Orchestre National de Lorraine, Orchestre des Lauréats du Conservatoire, Orchestre de l’Opéra de Massy, Orchestre de Caen, Orchestre de Chambre de Toulouse, etc …) et dans les salles telles que la Cité de la Musique de Paris, le KKL de Lucerne, l’Arsenal de Metz, les Invalides, le 104, l’espace de projection de l’IRCAM ou encore le Suntory Hall de Tokyo. Benjamin Attahir a dirigé de nombreuses créations de ses contemporains (Auditorium Saint Germain, Cité de la Musique de Paris, …) et fonde en 2012, avec le tubiste et serpentiste Patrick Wibart, l’ensemble ÆNEA, dédié à la redécouverte des répertoires romantiques français ainsi qu’à l’élaboration d’oeuvres nouvelles sur instruments historiques. En novembre 2012, il est invité en tant que violoniste et compositeur à créer une pièce concertante dans le cadre de la programmation du London Symphony Orchestra au LSO St Lucke’s et dirige à Paris la première de son opéra-ballet L’appel d’Ereshkigal au théâtre Claude Debussy. En 2013, il collabore avec l’Orchestre National de France et le groupe Moriarty au sein d’une production radiophonique autour de l’oeuvre Le maître et Marguerite de M. Boulgakov, il est aussi compositeur invité à la Gaudeamus Muziekweek d’Utrecht et crée au Festival de Lucerne sa dernière oeuvre symphonique sous la direction artistique de Pierre Boulez.