Editorial: Adieu, Père Merlet, fondateur de Pro Musicis

C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris le retour à Dieu du Père Merlet le 11 juillet 2013.

Le temps est venu d’exprimer notre volonté d’honorer et faire vivre plus que jamais le message admirable qu’il nous lègue.

Nous associons au deuil de ses proches et à celui de ses amis de toujours, qui ont été présents et attentifs à lui jusqu’au bout.

Nous nous recueillons en pensant à son œuvre, à tous les artistes, à tous les publics du Partage, aux bénévoles, à tous ceux qui ont contribué par leur engagement et leur soutien à Pro Musicis, et tous ceux qui ont grâce à lui entrevu un coin de ciel, un souffle d’espérance, et puisé une inspiration nouvelle dans la mission qu’il a sans faiblir accomplie pendant près d’un demi-siècle.

Le service funèbre a été célébré à la Fraternité des Capucins 32 rue Boissonade à Paris 14ème et l’inhumation au cimetirèe du Montparnasse. Plusieurs Lauréats Pro Musicis, artistes de première grandeur, immenses et généreux musiciens, ont tenu à offrir leur talent en offrant de jouer des pièces de J.S. Bach pendant la cérémonie. Le Professeur et flûtiste Michael Faust, venu tout spécialement de Cologne, en duo avec le claveciniste Ilton Wjuniski, la violoniste et compositrice Helena Winkelman de Bâle, auteur d’une pièce dédée au Père Merlet et à Pro Musicis, et la flûtiste Clara Novak. Ce qu’ils nous ont offert était le plus bel hommage, le plus émouvant, et le plus inoubliable que l’on pouvait rendre au Père Merlet. Qu’ils soient remerciés du fond du coeur ! François Lafaye

Extrait de l’allocution prononcée lors de la messe de funérailles par le président de Pro Musicis:

« Père Merlet, ce qui suit, est-ce un éloge funèbre ? Non, ce n’est pas mon éloge, et ce n’est pas funèbre.

L’éloge c’est celui des artistes, amis, ici présents et de tous ceux qui ont envoyé leurs messages chaleureux et désolés.

Ce sont ces deux grandes artistes qui à l’annonce de votre départ vous ont publiquement dédié leur concert dès vendredi soir.

Ce sont les milliers de personnes depuis près d’un demi- siècle qui ont écouté ces artistes avec admiration, avec joie non seulement parce qu’ils sont les meilleurs, mais aussi parce qu’ils sont inspirés.

C’est par vous, grâce à Pro Musicis que ces artistes ont découvert une dimension supplémentaire de leur art et qu’ils deviennent ce qu’ils sont. Ce qu’ils n’oublieront jamais.

Nous non plus, nous bénévoles, ce que nous devons à votre message, l’équipe Pro Musicis France qui offre généreusement son temps et ses compétences au service de la mission que vous nous avez fixée.

Ce n’est pas un instant funèbre non plus. Qu’il soit celui de la joie.

Là où vous êtes, le temps n’existe pas. Vous embrassez d’un seul regard passé, présent, futur, tous les publics du partage, depuis ce gardien de la prison des Tombes à New York qui vous a dit en 1969: « Ce que vous avez fait là pourrait bien changer ces hommes« … jusqu’à cette petite fille handicapée qui nous a dit tout récemment » Moi cette musique ça me fait rêver« .

Oui Père lorsque que l’inspiration artistique est là, les hommes deviennent plus grands que leur destin. Vous plus qu’un autre peut-être. Merci Père de la part de ceux et celles qui ont grandi grâce à vous, de tous ceux qui ont trouvé un peu plus de sens à leur vie, dont je suis.

Merci de la part de ce détenu qui a dit: « Ah ben, si j’avais pas été en prison j’aurais jamais eu l’occasion d’écouter cette musique« , de ces personnes âgées en larmes, ou au sourire angélique que contre toute attente l’artiste a éveillées de leur nuit…

Merci pour les étoiles que les artistes Pro Musicis ont allumées dans les yeux et le cœur de Céran, de Mariana de SOS VE, des petites Nelly et Yann-Aëlle, et de tant d’autres enfants et adultes en souffrance, publics « oubliés ».

Et attention, Père dans deux ans nous allons faire la fête. 50 ans de Pro Musicis cela s’arrose. J’espère que là-haut il y a du champagne, sinon je vous fais confiance, avec l’audace qui vous caractérise, vous saurez bien vous évader un instant, venez le boire avec nous… »

Aidez-nous

Enfants de Bach: handicap et Youtube

    Commencées en octobre 2013, les classes « Enfants de Bach » pour enfants polyhandicapés ont été lancées par Pro Musicis et Delphine Bardin pianiste-concertiste, qui leur a donné ce nom.

    Détails