Diana Ciocarlie, Prix International 1996

Diana Ciocarlie, piano, Prix International 1996

Formée aux sources de l’école roumaine de piano comme Dinu Lipatti, Clara Haskil et Radu Lupu, Dana Ciocarlie a également étudié à Paris auprès de Victoria Melki à l’Ecole Normale de Musique et a suivi le cycle de perfectionnement du Conservatoire National Supérieur de Musique dans les classes de Dominique Merlet et Georges Pludermacher.

Sa rencontre avec le pianiste allemand Christian Zacharias sera déterminante en particulier pour approfondir l’œuvre pour piano de Franz Schubert, auquel elle a consacré un cycle de neuf concerts au Théâtre Molière-Maison de la Poésie à Paris en 1997.

Douée d’un tempérament vif-argent où la générosité le dispute à l’engagement, Dana Ciocarlie possède un vaste répertoire, s’étendant de Jean-Sébastien Bach aux compositeurs d’aujourd’hui. Certains d’entre eux lui ont dédié des œuvres tels Karol Beffa, Frédéric Verrières, Nicolas Bacri, Stéphane Delplace, et elle est reconnue comme l’une des interprètes majeures de Horatiu Radulescu.
Son expérience et son talent ont été récompensés par de nombreux prix lors de concours internationaux prestigieux : un 2ème prix au Concours International Robert Schumann à Zwickau, le Prix Spécial Sandor Vegh au Concours Geza Anda à Zurich, le Prix International Pro Musicis, le Young Concert Artist European Auditions à Leipzig, le Concours Ferrucio Busoni en Italie.
Lauréate de plusieurs Fondations : Yvonne Lefébure, Nadia Boulanger, Gyorgy Cziffra, elle est aussi une interprète recherchée dans le domaine de la musique de chambre.
Parmi ses partenaires de prédilection, on mentionnera les violonistes Gilles Apap, Radu Blidar, Nicolas Dautricourt, Laurent Korcia, Irina Muresanu, Jane Peters, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, les altistes Gérard Caussé et Pierre Franck, les violoncellistes Sébastien van Kuijk et Raphaël Chrétien, le corniste Hervé Joulain, le Quintette à vent Le Concert Impromptu, le Quatuor Psophos.

Ses multiples activités à travers le monde en récital ou en concert avec orchestre l’ont conduite aux Etats-Unis (Boston, New-York, Los Angeles), au Canada (Montréal, Festival de Lanaudière), à Hong-Kong, en Europe (Allemagne, Suisse, Espagne, Belgique, Luxembourg, Italie, Pays-Bas, Roumanie), en France : Cité de la Musique, Musée d’Orsay, Radio-France, Auditorium du Louvre, Théâtre du Châtelet, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Invalides, au MIDEM de Cannes, à l’Opéra de Lyon, et dans différents festivals : Chopin à Bagatelle, Berlioz de la Côte Saint-André, Labeaume en Musiques, Périgord Noir, Radio-France-Montpellier, La Roque d’Anthéron…

La parution successive de deux enregistrements chez L’Empreinte Digitale consacrés l’un à la dernière Sonate pour piano de Schubert et l’autre à la musique roumaine, Romania, lui a valu des critiques élogieuses de la presse qui reconnaît en elle l’humilité des grands et n’hésite pas à la comparer par sa musicalité à Wilhelm Kempff et à Clara Haskil. Sa maturité, sa simplicité de ton, son expression naturelle l’ont fait remarquer par le mensuel Le Monde de la Musique dans un dossier consacré à la « génération 2000 » : …celle des jeunes artistes prometteurs susceptibles d’occuper demain le haut de l’affiche.

En 2007, Dana Ciocarlie s’est produite en concerto à plusieurs reprises : The Age of anxiety de Bernstein avec l’Orchestre National de Montpellier dirigé par Lawrence Foster, le Concerto de Schumann avec l’Orchestre Philharmonique de Bucarest, le Concerto n° 3 de Beethoven à Saint-Etienne.
Elle s’est également produite en récital ou en musique de chambre en France et à l’étranger, notamment à Paris avec le Quatuor Psophos au Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet ; Salle Cortot à Paris ; à l’Arsenal de Metz ; à la Folle Journée de Nantes et région ; récital à la Salle Molière à Lyon ; Paris Théâtre des Champs Elysées avec les musiciens de l’Orchestre National de France ; tournée de 6 concerts en Roumanie ; récital à l’Abbaye Royale de Fontevraud ; en récital à Toulouse ; récital et concerto à l’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne ; tournée en Chine ; Festival des Forêts ; Festival Saou chante Mozart ; Nuits Musicales du Suquet ; Flâneries Musicales de Reims ; Festival international de piano de La Roque d’Anthéron ; Bratislava ; Piano à Saint-Ursanne ; Les Promenades musicales du pays d’Auge…

En 2007-2008, elle a joué à la Tonhalle de Zurich ; à Paris Salle Cortot ; en recital à Montrouge ; au Capitole de Toulouse ; au Festival Piano en Valois ; aux Lisztomania de Châteauroux ; en Indonésie ; aux Rencontres Musicales en Artois ; en recital à Enghien-les-Bains ; Amphithéâtre de l’Opéra Bastille à Paris avec la Compagnie Justiniana ; à l’Opéra Théâtre d’Avignon ; à Rennes ; au Petit Palais à Paris avec Magali Léger, puis avec Laurent Korcia ; Salle Gaveau à Paris ; Gstaad ; en tournée aux Etats-Unis (Andover, Cambridge, New-York Carnegie Weill Hall) ; au Studio Bastille, Paris ; à Saint-Emilion ; à Vaison La Romaine ; à Collioure ; aux Grandes heures de Cunault ; à Corbigny ; Ouessant ; au Festival du Périgord Noir…

En 2008-2009 elle fait une tournée en Chine ; a une carte blanche Salle Gaveau le 22 janvier 2009 ; jouera à Compiègne ; à Bucarest des pieces concertantes de Schumann ; à Paris Salle Cortot ; participera à l’intégrale Mendelssohn à la MC2 de Grenoble ; jouera à Rennes ; St Emilion ; à Lausanne ; fera une tournée au Japon ; une tournée aux Etats-Unis ; jouera le concerto 1er Concerto de Prokofiev à St Etienne ; …
Sur France Musique, où elle est régulièrement invitée, elle poursuit son cycle dédié aux œuvres de Robert Schumann dans l’émission L’atelier du musicien de Jean-Pierre Derrien qui l’invite depuis 2001.
Elle a enregistré plusieurs CD : Schubert (l’Empreinte digitale, 1997) ; « Romania », Consatantinescu, Enesco, Bartok (l’Empreinte digitale, 1999) ; « La Langue maternelle « , Bartok, Eötvös, Kurtag et Ligeti (l’Empreinte digitale. 2005) ; Magnard et Lekeu avec Irina Muresanu (Ar Ré-Sé/Codaex, 2006) ; « Debussy en miroirs » (Debussy, Krawczyk, Escaich, Beffa et Verrières), Triton, 2006 ; Dvorak comprenant le quintette avec le quatuor Psophos chez Ar Ré-Sé/Codaex, 2006.

Aidez-nous

Enfants de Bach: handicap et Youtube

    Commencées en octobre 2013, les classes « Enfants de Bach » pour enfants polyhandicapés ont été lancées par Pro Musicis et Delphine Bardin pianiste-concertiste, qui leur a donné ce nom.

    Détails