Yura Lee violon, alto Lauréate USA 2006

Helena Winkelman, Prix International 2001

Lundi 13 février 2012, Salle Cortot à 20 h

Yura Lee, violon et alto, en duo avec Vincent Planès, piano

Programme musical

P. HINDEMITH: Sonate pour alto et piano Op.11, No.4

J. BRAHMS: Sonate pour alto et piano en fa mineur, Op. 120, No.1

M. RAVEL: Sonate pour violon et piano

F. SCHUBERT : Fantaisie pour violon et piano en do majeur, D.934

Yura Lee, violon et alto, Prix International Pro Musicis 2006

Yura Lee est née en République de Corée en 1985. Elle commence ses études de violon à 4 ans et dès 5 ans son extraordinaire talent est reconnu par le 1er Prix du Concours Hankook Ilbo à Séoul. A 7 ans elle débute avec l’orchestre de Corée, le KBS Symphony, dans le Concerto N° 1 pour Violon de Bruch.

Elle s’installe aux USA en 1994, étudie à la Julliard School of Music de 1994 à 2001, et elle poursuit une carrière exceptionnelle.

A 12 ans elle reçoit le Prix du « Jeune Talent de l’Année », de la chaîne nationale américaine « National Public Radio ». La saison 1999-2000 voit ses débuts au Carnegie Hall avec Leonard Slatkin, et à Washington avec le National Symphony Orchestra. Dès la saison 2002-03, elle est parrainée par le Carnegie Hall pour ses séries de promotion européenne ECHO (European Concert Hall Organization), avec des récitals au Wigmore Hall de Londres, au Symphony Hall de Birmingham, au Musikverein de Vienne, au Mozarteum de Salzburg, au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, au Concertgebouw d’ Amsterdam, au Stockholm Konserthus, et enfin au Philharmonie de Cologne.

La même saison elle se produit également à Tokyo avec le Tokyo Philharmonic Orchestra dirigé par Mikhail Pletnev; ainsi qu’à Séoul avec le Korean Symphony dirigé par Myung-Whun Chung. En 2003 elle joue en solo avec le Philharmonique de New York dirigé par Lorin Maazel, et avec le Chi-cago Symphony et Christophe Eschenbach au Festival de Ravinia.

Elle a joué en soliste avec maints orchestres prestigieux, tels le Philharmonique de New York, le Baltimore Symphony, le Cleveland Orchestra, le Detroit Symphony, le Houston Symphony, le Saint Louis Symphony, le Minnesota Orchestra, le San Francisco Symphony, le Hong Kong Philharmonic, le Tokyo Philharmonic et le Philharmonique de Monte Carlo, etc. avec des chefs tels que Christophe Eschenbach, Lorin Maazel, Leonard Slatkin, Myung-Whun Chung, Mikhail Pletnev, entre autres.

Yura Lee s’est produite également au Festival de Verbier en 2000 et 2001, en récital avec le pianiste Roger Vignoles ou en musique de chambre avec Emmanuel Ax, Frans Helmerson, Joseph Silverstein et bien d’autres. Notons enfin que Yura Lee s’est produite au cours de nombreuses émissions télévisées, dont celle de David Letterman sur CNN, ou de ZDF Arte en Allemagne, etc.

En 2006, à 21 ans à peine lors du Concours Léopold Mozart, qui n’a lieu que tous les 4 ans, Yura Lee a obtenu les plus hautes récompenses: Premier Prix, Médaille Mozart, Prix du Public, et Prix du Jury des Jeunes Musiciens. Son CD avec Reinhard Goebel et le Bayerische Kammerphilharmonie, « Mozart à Paris » (Oehms Classics) a reçu le prestigieux Diapason d’Or en 2008.

En tant que chambriste, Yura Lee participe régulièrement au Marlboro Festival, aux Festivals de Salzbourg, de Verbier, d’Aspen, entre autres. Elle est également membre de la « Chamber Music Society Two » du Lincoln Center à New York comme violoniste et altiste.

Extraits de presse
« If I needed an interlocutor at the gates to heaven, I would call upon Yura Lee. » – Strad Magazine

« …a powerhouse of a performer. A masterful and seamless performance. » – Huntsville Times

« …a lovely singing tone, an attractive vibrato and plenty of technique. » – Daily Gazette

« Yura Lee hit that ball right out of the park, to the extreme pleasure of the audience. She shaped a technically flawless and temperamentally fiery performance. »- Metro

« A palpable sense of humanity and an exquisite sense of timing… » – Strad Magazine

« Yura Lee is a solid musician with enormous talent and great stage presence. » – Lansing State J’nl

Vincent Planès, piano

Né en 1975, Vincent Planès a débuté le piano à Annecy, sa ville natale. Après ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, il est parti se perfectionner à l’Université d’Indiana aux Etats-Unis grâce aux soutiens du Mécénat Musical Société Générale et du Ministère des Affaires Etrangères. Au cours de son cursus à Bloomington, sanctionné par un Performer Diploma et un Master of Music, il a eu le privilège d’être l’élève de Menahem Pressler, pianiste du Beaux-Arts-Trio, et d’accompagner régulièrement la classe du violoncelliste János Starker, figure déterminante pour son parcours musical.

Il vient de consacrer cinq années à la préparation d’un Doctorat d’accompagnement au New En-gland Conservatory de Boston où il a reçu le Presser Award qui récompense chaque année un étu-diant de chacune des grandes institutions musicales américaines.

En tant que pianiste partenaire, il a joué dans quelques-unes des plus grandes salles d’Europe et d’Amérique : Carnegie Hall de New York, Jordan Hall de Boston, Wigmore Hall de Londres, Kumho Art Hall de Séoul, Auditorium du Louvre, Kennedy Center de Washington D.C. Il a eu la chance de se produire avec des person-nalités musicales telles que Joel Krosnik, violoncelliste du Juilliard Quartet, Ronald Leonard, violon-celliste solo de l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles et Mathieu Dufour, flûtiste solo de l’Orchestre Symphonique de Chicago.

Il a également joué avec l’altiste Kim Kashkashian au Congrès International d’alto de Montréal et effectué une tournée de concerts en Floride avec le violoniste Itzhak Perlman. Sous la direction de ce dernier, il participe aussi à la formation de jeunes talents du monde entier en tant qu’accompagnateur au Perlman Music Program. Depuis 2007, il est professeur au Conservatoire Maurice Ravel de Bayonne.

Il vient d’enregistrer chez Hortus un disque consacré à la musique pour quatre mains de György Kurtág avec le pianiste Jean-Sébastien Dureau, auprès duquel il assure également la direction artistique du Festival de Musique de Chambre du Larzac.

Aidez-nous

Enfants de Bach: handicap et Youtube

    Commencées en octobre 2013, les classes « Enfants de Bach » pour enfants polyhandicapés ont été lancées par Pro Musicis et Delphine Bardin pianiste-concertiste, qui leur a donné ce nom.

    Détails