Paloma Kouider, un grand récital le 7 novembre 2016

Une grande soirée le 7 novembre: Byrd, Haydn, Menut et Chopin !

 

Succès considérable de ce récital éclectique avec en particulier la pièce de Benoit Menut en Première mondiale : « Etude Statue n° 3 », révélation pour un public enthousiaste non seulement pour la musicalité et l’originalité de cette création, mais aussi par la présence du compositeur qui a présenté sur scène son oeuvre avec humour et brio. Ajoutons à cette soirée exceptionnelle la présence du sculpteur Kovider, auteur de la magnifique statue de « Marianne » installée sur la scène et dont en outre l’image agrandie était projetée en fond de scène

Lauréate du Prix International 2011

Lauréate du Prix International 2011

Nommée « Révélation classique de l’Adami » et Lauréate de la Fondation Groupe Banque Populaire, Paloma Kouider s’est formée auprès de Sergueï Markarov à l’Ecole Normale de Musique de Paris et d’Elisso

Certaines rencontres musicales vont particulièrement marquer et orienter son cheminement artistique, notamment au sein des Académies de Villecroze ou de Musique à Flaine : le Quatuor Ysaÿe, Hatto Beyerle, Menahem Pressler, Ferenc Rados, Jean-Claude Pennetier, mais aussi Claude Helffer pour la musique contemporaine et Stéphane Béchy pour l’interprétation de la musique ancienne sur instruments d’époque.

On compte parmi ses engagements passés et à venir les Festivals d’Aix-en-Provence, Radio France et Montpellier, Pablo Casals, Menton, Roque d’Anthéron, Auvers-sur-Oise, Piano folies du Touquet, Folles Journées de Tokyo, Schwetzinger SWR Festspiele, Gaveau, Pleyel et la grande salle de l’Unesco à Paris, la série « Stars von Morgen » à Berlin, le Wigmore Hall, la Herkulessaal et le Pinzregentheater de Münich, la Laeizsalle de Hambourg…

Parmi les projets qui lui tiennent à cœur en 2016 figure une tournée de plus de vingt concerts en Allemagne avec le clarinettiste Patrick Messina et le violoncelliste Raphaël Perraud. Régulièrement invitée sur les plateaux radiophoniques, son premier enregistrement discographique, consacré à Beethoven et Liszt, paru en septembre 2010 pour le label Lyrinx, a été salué par la presse musicale française (5 Diapasons et 4 étoiles Classica).Parallèlement à ses activités professionnelles, Paloma a créé, aux côtés d’Alexandra Soumm et Maria Mosconi, l’association  » Esperanz’Arts  » qui organise des manifestations artistiques pour les plus démunis.

« La Pastorale se rapproche des grands maîtres de l’ère moderne (Brendel, Baremboïm, Perrahia…), par son intelligence et sa clarté. » (Etienne Moreau, Diapason )

« C’est splendide d’intelligence, de sens musical, de personnalité. Une vraie découverte. » (Gérard Mannoni, Classica)

Le Trio Zadig Prix International 2015

Un triomphe pour le Trio Zadig  !

 

Une salle enthousiaste en voulait pas laisser le Trio Zadig quitter la scène. Après une des plus belles oeuvres de Haydn, le bouleversant « Notturno » de Schubert, la pièce de Benjamin Attahir (voir ci-après) et le monument de Ravel, deux « bis » du Trio N°1 de Mendelssohn ont ravi un public déjà comblé par un Trio exceptionnel de cohésion, de musicalité et de puissance évocatrice.

« Un seul son », « C’était exactement comme un orchestre », Chacun d’eux a été tour à tour -ou en union avec ses partenaires- éblouissant« , tels ont été quelques-uns des nombreux commentaires des connaisseurs exigeants qui sont parmi les fidèles de Pro Musicis. Bravo à Ian Barber, Boris Borgolotto et Marc Girard !

Bravo aussi à eux de nous avoir fait découvrir la pièce de Benjamin Attahir qui a beaucoup séduit par sa construction travaillée, ses couleurs sonores et son approche délibérément humble dans un contexte pourtant tourmenté et passionné. Qu’il veuille pardonner ce commentaire qui n’est que personnel: le miracle de la musique est qu’elle offre la liberté d’y voir, d’y ressentir des milliers de mondes différents selon les auditeurs !

Au programme

   Joseph Haydn Trio n° 43 en do majeur Hob. XV: 27

Franz Schubert     « Notturno » D. 897

  Benjamin Attahir  Création du 12 juillet Festival d’AIX

  Maurice Ravel    Trio en la mineur

Le Trio Zadig est né de la rencontre de trois jeunes musiciens qui partagent une même passion pour la musique de chambre. Il est invité à se produire pour la radio ORF à Vienne ainsi que dans l’émission de Gaëlle Le Gallic sur France Musique. En mai 2015, le Trio Zadig remporte le 1er prix du concours européen Fnapec Musiques d’Ensemble ainsi que les prix spéciaux du Festival d’Uzerche et de l’association ProQuartet –et en juillet 2015, il remporte le 1er Prix et le Prix du public au Concours International Gaetano Zinetti. Plus récemment, il remporte le Prix de Musique de Chambre du Festival ISA en Autriche, le 3ème Prix au Concours International Salieri-Zinetti et le Prix du Concours International Pro Musicis 2015 à l’unanimité du Jury.

En mai 2016, il a obtenu 2ème Prix du Concours Fischoff aux Etats-Unis et il a été brillant finaliste du Concours International Joachim à Weimar.  Le Trio Zadig reçoit les conseils de grands artistes tels que Patrice Fontanarosa (lui aussi le premier Lauréat du Prix International Pro Musicis en 1965!), Miguel Da Silva, Itamar Golan, Ivry Gitlis, Hatto Bayerle, Avo Kouyoumjan, Vincent Coq, Johannes Meissl, , Heime Müller, Gary Hoffman et Peter Nagy. Il est actuellement en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Bruxelles dans la classe du Quatuor Artemis, bénéficie des conseils du Trio Wanderer à Paris. En 2016 le Trio Zadig est lauréat de la Fondation Banque Populaire et devient également résident ProQuartet.

Boris Borgolotto, violoniste, a étudié au CNSM de Paris dans la classe d’Ami Flammer et à l’université de musique de Vienne dans la classe de Dora Schwarzberg. Il remporte en 2011 le 1er Prix de la fondation IBLA de New York et, en 2013, le 1er Prix de l’ “American Fine Arts” à New York. Il est également invité an tant que Rising Star au Great Music Festival en Corée du Sud. Boris Borgolotto commence le violon à l’âge de sept ans. En 2009, il entre 1er nommé à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes d’Ami Flammer et Fréderic Laroque, où il obtient le 1er prix de violon à l’unanimité et les félicitations du jury. Par la suite, il part se perfectionner en Konzertexam à l’université de Vienne dans la classe de Dora Schwarzberg. Il fait ses débuts en 2012 au Carnegie Hall ainsi qu’une tournée aux USA. Il participe à des concerts de création de jeunes compositeurs et se produit souvent en France, Salle Pleyel, Radio France, Théâtre du Châtelet, Salle Cortot, Salle Gaveau, etc., au Carnegie Hall, New-York, en Autriche,  Chine, Corée, Suisse, etc.

Marc Girard Garcia, violoncelliste, a étudié au CNSM de Paris dans la classe de Roland Pidoux, Xavier Philipps et Marc Coppey. Il a également étudié avec Rober Nagy, violoncelle solo du Philharmonique de Vienne. en 2010 2ème Prix au Concours International Vatelot-Rampal. Né à San Francisco, Marc Girard Garcia obtient à 16 ans le 1er prix de violoncelle du Conservatoire de Toulouse puis son diplôme de Master au CNSMD de Paris après avoir bénéficié de l’enseignement de violoncellistes lors d’événements tels que le Musikforum Trenta du Wiener Philharmoniker, l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz, l’Académie Pablo Casals de Prades… Très apprécié pour ses qualités de chambriste, Marc est souvent invité par les solistes de l’Orchestre Philharmonique de Vienne à se produire en musique de chambre au Musikverein.

Ian Barber, pianiste, né à Denver, Colorado, commence le piano à 7 ans avec Patricia CHEN puis avec des professeurs prestigieux tels Jullian MARTIN et Yoheved KAPLINSKY de la Juilliard School of Music, Emilio del ROSARIO de l’Institut de Musique de Chicago, et les pianistes français Jean-Yves THIBAUDET et Jean-Claude PENNETIER. Il obtient son “Artist Diploma” à l’université d’Indiana aux Etats-Unis dans la classe d’André Watts. Lauréat du Concours Yamaha 2004, puis Lauréat en 2005 du Concours Denver / Steinway, il se produit avec l’Orchestre symphonique du Colorado,  puis interprète le 2ème Concerto de Rachmaninov au Breckenridge Music Festival 2005. Il remporte en 2008 le 1er Prix du Concours de Concerto de l’université d’Indiana avec le 2ème concerto de Brahms et en 2010 le 1er Prix de l’Académie internationale de Freiberg. Il a été élu deux fois pour un mandat de deux ans à la Young Musicians Foundation du Colorado.

Né à Toulouse, Benjamin Attahir étudie le violon au conservatoire puis, très vite se passionne pour la composition. Il poursuit ses études au CRR de Paris dans les classes Jean-Francois Zygel, Alain Louvier et Édith Canat de Chizy, puis au CNSMP auprès de Marc-André Dalbavie et Gérard Pesson. Parallèlement, il perfectionne sa pratique du violon avec Ami Flammer et participe en tant que violoniste à l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire (OLC). Deux fois lauréat du Concours Général, et deux fois finaliste du concours de composition de Boulogne-Billancourt, il s’est vu décerner à deux reprises de prix de la SACEM. Il est primé en 2011 par le nouveau concours international de la ville de Boulogne-Billancourt et remporte en 2012 un premier prix au USA International Harp Competition de Bloomington pour la pièce « De l’obscurité » pour harpe seule. Ses oeuvres sont jouées pas divers orchestres (Orchestre National de France, Orchestre de Lucerne, Tokyo Sinfonietta, Orchestre National de Lorraine, Orchestre des Lauréats du Conservatoire, Orchestre de l’Opéra de Massy, Orchestre de Caen, Orchestre de Chambre de Toulouse, etc …) et dans les salles telles que la Cité de la Musique de Paris, le KKL de Lucerne, l’Arsenal de Metz, les Invalides, le 104, l’espace de projection de l’IRCAM ou encore le Suntory Hall de Tokyo. Benjamin Attahir a dirigé de nombreuses créations de ses contemporains (Auditorium Saint Germain, Cité de la Musique de Paris, …) et fonde en 2012, avec le tubiste et serpentiste Patrick Wibart, l’ensemble ÆNEA, dédié à la redécouverte des répertoires romantiques français ainsi qu’à l’élaboration d’oeuvres nouvelles sur instruments historiques. En novembre 2012, il est invité en tant que violoniste et compositeur à créer une pièce concertante dans le cadre de la programmation du London Symphony Orchestra au LSO St Lucke’s et dirige à Paris la première de son opéra-ballet L’appel d’Ereshkigal au théâtre Claude Debussy. En 2013, il collabore avec l’Orchestre National de France et le groupe Moriarty au sein d’une production radiophonique autour de l’oeuvre Le maître et Marguerite de M. Boulgakov, il est aussi compositeur invité à la Gaudeamus Muziekweek d’Utrecht et crée au Festival de Lucerne sa dernière oeuvre symphonique sous la direction artistique de Pierre Boulez.

Programme musical de la Saison 2016.2017

 

Tout le programme musical de la saison 2016 – 2017 disponible sur un document pdf téléchargeable.

Télécharger le programme 2016-2017

 

Marie Vermeulin, piano, Prix International 2009

Marie Vermeulin
Une pianiste virtuose et romantique qui enchante le public !

Marie Vermeulin, Prix International Pro Musicis 2009, Premier Grand Prix du Tournoi International de Musique en 2004, Deuxième Grand Prix et Prix du plus jeune finaliste au Concours International Maria Canals de Barcelone en 2006, Deuxième Grand prix au concours International Olivier Messiaen en décembre 2007, Marie Vermeulin est sans nul doute l’une des révélations de ces dernières années.

Soutenue par plusieurs fondations et l’Institut français pour des tournées à l’étranger, elle a su imposer en peu de temps un jeu remarqué pour sa témérité technique, sa finesse et sa maturité. Elle s’est produite pour nombre de festivals et salles de premier plan où elle a pu mettre en valeur sa personnalité passionnée et singulière dans un large répertoire, à la Cité de la musique, au théâtre des Bouffes du Nord, à l’Opéra Bastille, au Petit Palais, à l’Auditorium du musée d’Orsay, salle Cortot, aux Serres d’Auteuil, à Bagatelle etc… ainsi que par les festivals Messiaen au pays de la Meije, Chambord, Piano Folies du Touquet, La Charité-sur-Loire, les Lisztomanias, Vox Musica, Lille Piano Festival, Printemps des Arts de Monte Carlo  …  A l’étranger, elle se produit à Madrid, à l’invitation de Gérard Mortier et du Teatro Real, à Barcelone, aux festivals de Sitges et Blanes – aux festivals de Monopoli et Bari, au Kulturkreis Geistag de Münich, en Lituanie, en Suisse, au Luxembourg, en Belgique, en Algérie, en Moldavie, au Monténégro, à Chypre, au Liban, en Ethiopie, au Vietnam, aux Philippines, en Indonésie … Parallèlement, elle donne diverses conférences et master classes notamment sur l’œuvre d’Olivier Messiaen et s’investit tout particulièrement dans la musique contemporaine, en étroite collaboration avec des compositeurs tels Pierre Boulez, Mauro Lanza, Alain Louvier, Bruno Ducol, ou Jérôme Combier.

Marie a interprété le 1er Concerto de Chopin, le Concerto de Schumann et le 1er Concerto de Tchaïkovski avec l’Orchestre philharmonique de Kaunas (dir. Pavel Berman), les Concertos K453 et K488 de Mozart avec l’Orchestre des Musiciens d’ose (dir. Charles Limouse), le concerto K453 de Mozart avec L’Orchestre de chambre de Wallonie (dir. Sir Paul Goodwin), le concerto en sol de Ravel avec l’Orchestre Del Valles (dir. Salvator Brotons), puis avec l’orchestre National du Liban (dir. Claire Levacher), les Concertos Hob.XVIII:4 et XVIII:11 de Haydn avec l’orchestre National de chambre de Moldavie (dir. Didier Talpin), le Concerto de Clara Schumann avec l’Orchestre Symphonique de Mâcon (dir. Eric Geneste), puis avec l’Orchestre de l’opéra de Toulon (dir. Debora Waldman), ainsi que les Oiseaux Exotiques de Messiaen avec l’Ensemble Intercontemporain (dir. Pierre Boulez). Marie Vermeulin est, régulièrement invitée sur le plateau de France Musique (Emissions de Jean-Pierre Derrien, Arièle Butaux, Gaëlle Le Gallic, Dominique Boutel, Lionel Esparza …).

En 2008, Universal/Deutsche Grammophon lui demande de participer à son Intégrale à l’occasion du centenaire d’Olivier Messiaen. Elle enregistre alors la Fantaisie pour violon et piano avec Daniel Hope et la Vocalise pour voix élevée et piano, avec Nathalie Manfrino.  En 2013 paraît un premier récital au disque très remarqué consacré à Olivier Messiaen, ce CD (Paraty) a reçu les 4 étoiles de Classica (Franck Mallet) et un « ffff » de Télérama (Gilles Macassar).

En novembre 2014, l’ensemble de sa carrière musicale est récompensé par le Prix d’interprétation de la Fondation Simone et Cino Del Duca, décerné par l’Académie des Beaux-arts.

 « Je considère que Marie Vermeulin est une pianiste extrêmement douée. Malgré son jeune âge, elle se révèle aujourd’hui par un jeu pianistique authentique, une originalité et une personnalité très attachante et créative. Je suis sûr que les prestations de Marie en concert retiendront l’attention du public et auront la plus haute approbation dans le monde musical. Elle possède tous les dons pour devenir l’une des plus intéressantes pianistes françaises » Lazar Berman Juillet 2001

  » La Française Marie Vermeulin est, tout chauvinisme mis à part, notre coup de cœur de la soirée. Des extraits des Petites Esquisses d’Oiseaux et le Regard de l’Esprit de joie révèlent, par-delà la solidité des moyens pianistiques, une remarquable présence poétique » Alain Cochard, Concert-classic 2008

 Août 2010. Concert du Festival Messiaen au pays de la Meije « La jeune lauréate du Concours Messiaen 2007, Marie Vermeulin, met magnifiquement en exergue le lyrisme véhément caractéristique du jeune Boulez, la grande diversité des plans de l’écriture. Sa musicalité à fleur de peau et sa palette sonore d’une richesse inouïe exaltent les résonances extraordinaires d' »Incises » … »

 Pianiste. Septembre/octobre 2010, par Elsa Fottorino. Concert donné dans le cadre du festival Jeunes Talents à Paris. « Une pianiste s’est particulièrement illustrée au cours de cet évènement. Elle a donné les « Huit Préludes » de l’auteur du « Réveil des oiseaux » dans une interprétation poétique. On est à la fois séduit par le caractère tragique de certaines pièces (« Cloches d’angoisse et larmes d’adieu »), et le toucher impressionniste de Marie Vermeulin qui nous plonge dans des ambiances plus elliptiques ».

Le programme du concert du lundi 18 janvier 2016

Salle Cortot à 20 h

Robert Gardner baryton,  Marie Vermeulin, piano

Lauréats du Prix International Pro Musicis

Solos et Duos

Henri Duparc   Deux mélodies : L’invitation au voyage, La Vague et la cloche

Qigang Chen     Instants d’un opéra de Pékin, pour piano solo (2000)

Claude Debussy   Trois mélodies : Nuit d’étoiles, Beau soir, Mandoline

Claude Debussy  Pour le piano

Pause de quelques minutes

Robert Schumann     Scènes d’enfants, pour piano

Hugo Wolf    6 Lieder

Pro Musicis au Liban: G. Latour, Marie Vermeulin, Delphine Bardin à l’honneur

 

Trois concerts publics, cinq de partage: trois Lauréats du Prix International Pro Musicis ont été invités au Liban durant la Saison 2015.2016, événements pour lesquels Pro Musicis a coopéré avec l’Ecole Supérieure des Affaires: 

  • Invité par l’Orchestre Philharmonique du Liban, Guillaume Latour a interprété le jeudi 22 octobre 2015 le Concerto n° 2 pour violon et orchestre de Felix Mendelssohn dirigé par le Maestro Alain Pâris, Directeur Musical de Pro Musicis. Cet événement se situait dans le cadre de l’inauguration du nouvel Auditorium AUDI de l‘Ecole Supérieure des Affaires. Concert très vivement applaudi par une Salle comble qui n’a pas caché son enthousiasme pour la qualité du son et la musicalité de Guillaume Latour.
    A cette occasion il a offert deux concerts de partage, l’un pour des enfants et adultes handicapés de l’Association ANTA AKHI (« Toi mon frère »), l’autre pour le Centre Libanais de soins pour les enfants atteints du cancer CCCL. Il était accompagné par le pianiste libanais Armen Ketchek.
  • Invitée par l’Ecole Supérieure des Affaires dans le cadre de ses Rencontres musicales organisées par Alain Pâris, la pianiste concertiste Marie Vermeulin a donné le 18 février 2016 un brillant récital consacré à Liszt, Debussy, Schumann. Sa virtuosité époustouflante mais contrôlée, son romantisme et sa musicalité ont remporté un triomphe mérité.
    A cette occasion elle a offert un grand récital de partage pour plus d’une centaine d’enfants en souffrance: maltraités, non-voyants, abandonnés à la rue, réfugiés irakiens, etc… Ce récital a été suivi d’un goûter très apprécié par les participants.
  • Invitée par l’Ambassade de France dans le cadre des Journées de la Francophonie, la pianiste concertiste Delphine Bardin a interprété le 11 mars 2016 le 23 ème Concerto K 488 de Mozart accompagnée par l’Orchestre Philharmonique du Liban dirigé par son Chef titulaire le Maestro Walid Moussalem. Donné dans une Eglise St Joseph comble, lieu traditionnel (à l’excellente acoustique) où se produisent les grands orchestres, ce concert fut suivi par plus de 800 spectateurs et télévisé. Le succès de Delphine Bardin a été tel que, à la demande de l’Orchestre, le second mouvement du K 488 a été bissé et suivi d’une ovation debout du public.
    Delphine Bardin a également offert deux récitals de partage sur leurs lieux de résidence à des enfants en grande difficulté, en adaptant le programme, comme pour tous les concerts de partage. Elle a démontré une fois encore son talent pédagogique  exceptionnel, déjà bien connu avec les classes « Enfants de Bach » qu’elle a lancées et qu’elle poursuit depuis octobre 2013.

Pro Musicis saisit cette occasion pour rendre un hommage mérité aux Associations libanaises qui sont dotées d’animateurs souriants et magnifiquement dévoués, personnes à la fois généreuses et brillantes, qui accomplissent une tâche immense auprès des personnes handicapées ainsi que pour tous ces enfants qui ont besoin d’aide matérielle, mais surtout d’attention, d’affection et de volonté de les faire progresser. Le tout dans le contexte infiniment difficile que chacun connaît. Ces bénévoles sont les vrais héros de l’humanité. Ils ne sont pas sur le devant de la scène, mais leur exemple montre où se situe la vraie grandeur de l’être humain.

Concours et Prix International Pro Musicis 2017

 

Le prochain Concours pour le Prix International Pro Musicis aura lieu en 2017, probablement dans la seconde quinzaine d’octobre, soit à la Cité de la Musique, soit au CRR de Paris.

Le règlement sera proche de celui du précédent, il sera publié en mars 2017 pour dépôt des dossiers avec enregistrements publics au plus tard à fin mai.

Le concours sera ouvert aux pianistes, voix et ensembles de chambre jusqu’au trio. Les instruments admissibles seront précisés en temps utile.

14 mars: 5 Lauréats sur scène, une soirée inoubliable

 

De quoi donner d’immenses regrets aux absents ! De la mélancolie à la passion, de la peine à l’allégresse, Clara Zaoui, Xénia Maliarevitch, Paloma Kouider, Fanny Robilliard, Louis Rodde ont déployé leur immense talent, leur sensibilité, leur joie de se produire, avec l’ovation bien méritée d’un public enchanté par la richesse et la profondeur de leurs talents conjugués.

Quelle soirée ! Le Maître Philippe Hersant, dont les « Caprices pour deux violoncelles » ont eu un très grand succès, était venu pour superviser la répétition générale. En cadeau, il avait adapté le « Jardin féerique » de Ravel pour les cinq musiciens – magnifique idée d’Alain Pâris le directeur musical de Pro Musicis – pour rassembler le Duo Humoresque et le « Trio Karénine » pour un « bis » probablement unique au monde. Encore une fois, quelle soirée !

Concert du lundi 14 mars 2016 –   Salle Cortot à 20 h

Un grand Concert « Florilège » par cinq artistes Lauréats du Prix International Pro Musicis.

Au programme: des œuvres de jeunesse ou dédiées à la jeunesse et qui associent les instrumentistes de deux ensembles dans des formations originales, voire inattendues !

 Duo Humoresque : Clara Zaoui, violoncelle; Xénia Maliarevitch, piano

Trio Karénine : Paloma Kouider, piano; Fanny Robilliard, violon; Louis Rodde, violoncelle

Robert Schumann   Fantasiestücke pour violoncelle et piano, op. 73

Philippe Hersant   Onze Caprices pour deux violoncelles (2003)

Gabriel Fauré   Dolly, suite pour piano à 4 mains

Haendel-Halvorsen   Passacaille pour violon et violoncelle

Reynaldo Hahn   Nocturne pour violon et piano

Anton Dvořák   Klid, op. 68 n°5, pour violoncelle et piano

Ludwig van Beethoven
Variations sur “Ich bin der Schneider Kakadu”, pour piano, violon et violoncelle

télécharger le programme

Le Duo « Humoresque » de Clara Zaoui, violoncelle et Xénia Maliarevitch, piano, est né d’une rencontre au CNSMD de Paris. Il se situe depuis sa création dans un souci permanent de curiosité, d’ouverture et de recherche. Cette exigence est mise en oeuvre dans un choix de programmes qui tente de proposer une unité et une originalité perceptibles tout au long de ses concerts, afin que le public puisse saisir l' »humeur » générale des œuvres interprétées. De fait, « Humoresque« , pièce de Schumann, romantique par excellence, reflète un état d’esprit particulier. « Humoresque« , disait Schumann, est un mot difficilement traduisible de l’allemand au français car il contient à la fois la notion d’humour ainsi que celle d’humeur. « Humour et Humeur » dans lesquels Xénia Maliarevitch et Clara Zaoui ont voulu se situer, grâce à une complicité rapidement établie et des envies communes.

En 2006, le Duo a remporté le Prix spécial de la Société Générale au Forum international de Normandie. Depuis décembre 2007, il est également lauréat de la Fondation Banque Populaire. En 2008, il a remporté le Deuxième prix au Concours international de Val Tidone en Italie. Le Duo est invité pour la deuxième année à la Kulturnacht de Tübingen en Allemagne. Il se produit également au Studio Le Regard du Cygne, aux Archives Nationales de Paris, aux Samedis musicaux de Chartres, au Festival « Piano en Saintonge », au Théâtre de Fontainebleau, aux Invalides aux côtés de Lise Berthaud et du Quatuor Modigliani, ou encore aux Journées Européennes du Patrimoine à l’Hôtel de Ville de Paris. Le Duo Humoresque a récemment joué avec François Salque et Eric Le Sage, pour une interprétation en concert de l’intégrale des sonates de Beethoven.   En 2006, le Duo a remporté le Prix spécial de la Société Générale au Forum International de Normandie.

Depuis décembre 2007, il est également lauréat de la Fondation Banque Populaire. Il remporte, en 2008, le Deuxième Prix au Concours International de Val Tidone en Italie ainsi que le troisième prix au Concours International de Thessalonique.

Il est également invité aux festivals de Brescia et du Lac de Garde en Italie. Il a participé à l’émission « Dans la cour des grands » sur France Musique ainsi qu’à l’émission « Génération…jeunes interprètes »

Pour l’élaboration de ses programmes, le Duo souhaite toujours puiser dans des répertoires variés et originaux en leur donnant une cohérence et une unité afin de partager avec le public une ambiance générale propre à chaque concert. Le Duo Humoresque obtient le 3ème prix au Concours International d’ Alcobaça, ainsi que le Prix International Pro Musicis 2009. Récent enregistrement (Larynx/Talents): Clara Zaoui et Xénia Maliarevitch se sont rencontrées, il y a presque dix ans, autour de la sonate de Rachmaninov et elles ont eu envie de l’enregistrer tout comme la sonatine de Kodály qui les ont ensorcelées.

 

 Déjà maintes fois récompensé, le Trio Karénine remporte en 2013 le concours international de l’ARD de Munich, un des prix les plus courus de la planète musique de chambre. Le Trio Karénine s’est déjà produit dans les salles incontournables que sont la salle Pleyel et l’Auditorium du Louvre à Paris, le Wigmore Hall à Londres, la Salle Bourgie à Montréal, la Herkulessaal et le Prinzregententheater à Munich, la Leiszhalle à Hambourg et le Palazetto Bru-Zane à Venise. Il fait aussi ses débuts dans des festivals réputés comme la Roque d’Anthéron, les Folles Journées du Japon, le Festival « Croisements » en Chine, ou les Mecklenburg-Vorpormmern Festspiele, qui leur décernent en 2015 le NORDMETALL-Ensemble Preis pour leur interprétation de la Truite de Schubert aux côtés de Krzysztof Chorzelski et Laurène Durante. ARTE invite également le trio à participer à sa série « Stars von Morgen » (Stars de demain) présentée par Rolando Villazón à Berlin. Tous trois diplômés du CNSM ou de l’Ecole Normale Alfred Cortot, les trois musiciens se sont perfectionnés individuellement dans les classes d’artistes internationalement reconnus à Leipzig, Vienne et Berlin.

Fondé en 2009 et aujourd’hui composé de Paloma Kouider (piano), Fanny Robilliard (violon) et Louis Rodde (violoncelle), le Trio Karénine a choisi de porter le nom de l’héroïne du célèbre roman de Tolstoï pour l’élan vital qui l’habite. Formé par le Quatuor Ysaÿe au conservatoire de Paris, le jeune ensemble reçoit les précieux conseils de Menahem Pressler, Hatto Beyerle, le Trio Wanderer, Jean-Claude Pennetier et Ferenc Rados lors de master-classes.

1er prix du Concours Charles Hennen aux Pays-Bas, lauréat de la bourse de la Fondation Banque Populaire, de celle du Festival Musique & Vin du Clos Vougeot et du Prix de la Fondation Oulmont, le trio a également remporté le prix spécial de la meilleure interprétation de la pièce contemporaine au Concours International de musique de chambre Joseph Haydn à Vienne ainsi que le Prix International Pro Musicis 2011.

Intéressé par la recherche musicale contemporaine, le Trio Karénine joue régulièrement les œuvres de Wolfgang Rihm, Philippe Hersant, Hans-Werner Henze, Graciane Finzi… Il est le dédicataire du trio « Les Allées Sombres » du compositeur Benoît Menut et reçoit le prix spécial de la meilleure interprétation de l’œuvre de Fazil Say « Space Jump » à l’ARD de Munich.

Le Trio Karénine est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis septembre 2010 et a été nommé plus récemment membre de l’ensemble « ECMA ». (The European Chamber Music Academy).

Lundi 15 février Salle Cortot: la flûte inspirée de Sarah Louvion et le piano royal de Delphine Bardin

 

 

Sarah LOUVION, flûte,   Delphine BARDIN, piano
       Lauréates du Prix International Pro Musicis 

 dans un programme chatoyant et original


Philippe Gaubert
Sonate pour flûte et piano n°3

Franz Schubert
Variations sur un thème de la Belle meunière, pour flûte et piano

Lili Boulanger
D’un matin de printemps, pour flûte et piano

Claude Debussy
Prélude à l’après-midi d’un faune (version pour flûte et piano)

Esteban Benzecry 
« Inti », pour flûte et piano (2009)

Henri Dutilleux
Sonatine pour flûte et piano

 

Sarah Louvion a étudié la flûte avec les professeurs Raymond Guiot, Philippe Pierlot et Vincent Lucas.
Au Conservatoire National de Paris, elle obtient le 1er Prix de flûte dans la classe d’Alain Marion puis de Sophie Cherrier, ainsi qu’en musique de chambre.

Outre ce palmarès remarquable, Sarah Louvion est lauréate de la Yamaha Foundation of Europe, de la Fondation Meyer, du Mécénat Musical de la Société Générale et de la Fondation Groupe Banque Populaire. Pour autant elle suit parallèlement des études universitaires scientifiques en mathématiques et physique.

Sarah a été primée à de nombreux concours internationaux, 1er Prix en 2001 du Concours International de Flûte de Kobé, 3ème Prix du Concours International de Genève, 2ème Prix en 1999 au Concours International « Syrinx » de Rome, Prix international Pro Musicis en décembre 2011 (catégorie soliste) à Paris, à l’unanimité du Jury.

Ses nombreux engagements la conduisent dans des festivals internationaux. Du MIDEM à Cannes au Festival de Prades, de Radio-France à Weilburg en Allemagne entre autres. Elle crée au Festival International de Colmar la sonate pour flûte et piano de Guillaume Connesson, qui lui est dédiée.
Elle fait de nombreuses tournées en Asie en musique de chambre et avec la pianiste Delphine Bardin. Elle a le privilège de se produire dans de très nombreux pays, dont la culture et la civilisation la fascinent : Japon, Taiwan, Thaïlande, Corée, Malaisie, Indonésie, Philippines, Pakistan, Chine, Hong-Kong, Israël etc.

Depuis 2002, Sarah Louvion est flûte-solo de l’Orchestre de l’Opéra de Francfort et du Frankfurter Museumsorchester. L’opéra de Francfort est pour la troisième année consécutive « Nummer 1 » en Allemagne

Chez Farao elle a enregistré son 1erCD, acclamé par la critique (5* Diapason, sélection de France Musique…),   consacré à la musique française: Concerto de Jolivet, Quintettes de Roussel et Jolivet, ainsi que le 1er enregistrement du concerto de Bauzin, dédié à Jean-Pierre Rampal.

Elle se produit régulièrement en soliste avec le Frankfurter Museumsorchester, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de Chambre National de Toulouse, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre de Chambre Amadeus, l’Orchestre de Douai, l’Ensemble de Tokyo et l’Orchestre de Chambre de Moscou. Entre autres talents remarqués, elle est l’une des interprètes les plus recherchées du concerto pour flûte et harpe de Mozart avec l’Orchestre de chambre de Lausanne et la harpiste Letizia Belmondo à Paris, Genève, Lausanne, Tokyo, Varsovie au Festival Chopin, et bien d’autres…

Delphine Bardin, née à Tours, commence le piano à cinq ans. Elève de Madame Paule Grimaldi, elle est très tôt une musicienne exceptionnelle, avec 4 premiers Prix du Conservatoire National de Paris: Piano solo, Musique de chambre, Accompagnement piano, et Accompagnement vocal. Les distinctions et Prix jalonnent sa carrière: après s’être perfectionnée avec Pierre-Laurent Aimard et Christian Ivaldi, elle est Lauréate de la Bourse Yvonne Lefébure, puis de la Fondation Natixis.

En 1997 elle obtient le prestigieux Prix « Clara Haskil » au Concours International de Vevey, Suisse. Elue « Rising Star » par la Cité de la Musique pour la saison 2001/2002, elle s’est produite en de nombreux engagements en soliste en France, Suisse, Allemagne, au Portugal, au Canada, aux Etats-Unis, dans des salles prestigieuses, telles le Weill Hall du Carnegie Hall à New York, la Philharmonie de Cologne, le Wigmore Hall de Londres, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, etc. ainsi qu’au Klavier Festival de la Ruhr, aux journées Mozart – Messiaen à Vevey, au Festival des Arcs et bien d’autres Festivals de France. Avec orchestre, elle a joué avec l’orchestre de Chambre de Vienne, l’orchestre de Chambre de Lausanne, l’orchestre de la radio de Stuttgart, le Philharmonique de Tokyo, prochainement avec le Philharmonique du Liban etc.

Chambriste exceptionnelle, Lauréate à l’unanimité du Jury du Prix International Pro Musicis avec sa partenaire de Duo Elsa Grether, outre ses récitals elle joue et enregistre avec la violoncelliste Ophélie Gaillard, et avec la flûtiste Sarah Louvion. Elle a créé, avec la violoncelliste Maryse Castello et le violoniste Arno Madoni, le remarquable « Trio Pilgrim ». Elle s’est produite en février 2012 à Boston, et à New York au Carnegie Weill Hall avec sa partenaire Elsa Grether. Elle a enregistré des œuvres de Schumann en solo, et Mozart avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, direction Jesus Lopez-Cobos, (Claves), des Mélodies françaises avec la soprano Hélène Guilmette (Ambroisie), les 13 Barcarolles de Gabriel Fauré (Alpha), « Diapason d’Or » en 2010, des sonates pour violoncelle et piano de Franz Liszt avec Ophélie Gaillard, etc.

« Delphine Bardin se situe magnifiquement dans une perspective à la fois intimiste et rêveuse, joue sur les clairs-obscurs sans jamais forcer le trait, elle mène vers l’irréel sans aucune insistance…  » Gérard Pangon, Radio Classique, Juin 2010

« Le son du piano est royal : sa densité, sa rondeur charnue, sa franchise rayonnent d’une façon extraordinaire, qui donne à entendre les treize barcarolles sous un jour nouveau… Disposant de moyens pianistiques assez exceptionnels, elle réussit à colorer, à ombrer, éclairer les phrases pour les porter à leur point maximum d’intensité. Son jeu subtil trouve un socle dans des basses lisibles et sonores, qui se fondent admirablement, quand il le faut, dans le champ de la main droite. Surtout, elle donne une transparence polyphonique étonnante à ces pièces trop souvent jouées « atmosphériques »(… ) Alain Lompech, « Diapason », sur les Barcarolles de G. Fauré, Mai 2010

18 janvier: Lieder et solos de piano, Robert Gardner, Marie Vermeulin

 

Un succès éclatant le 18 janvier 2016 à Paris pour Robert Gardner et Marie Vermeulin

 

Pro Musicis a poursuivi le cycle de concerts de sa saison 2015 2016 avec une formule originale: deux récitals en un concert.
Mélodies françaises et Lieder par le grand baryton américain Robert Gardner, lauréat du Prix International Pro Musicis, en alternance avec les solos de piano de piano de la Lauréate du Prix Pro Musicis Marie Vermeulin, que les publics de connaisseurs connaissent bien et ont applaudi avec enthousiasme !

L’enthousiasme du public, de nombreux rappels ont contraint les deux artistes à donner en « bis » un Lied de Schubert, l’un des plus beaux, « An Die Musik » puis pour faire un clin d’œil au pays natal de Robert Gardner, la chanson américaine « Simple gift » mis en musique par le grand Aaron Copland. Somptueuse soirée, a conclu l’ensemble du public, interrogé après le concert – succès plus que mérité pour une grande voix, un sens expressif sur scène qui a donné tout son sens aux poèmes et la musique Robert Gardner nous a offert une démonstration éblouissante de son talent.

Quant à Marie Vermeulin, que les fidèles de Pro Musicis connaissent bien, elle a déployé son immense talent, sa virtuosité contrôlée, sa clarté sensible, sa vision inspirée de Debussy et de Schumann, ce ne fut que du bonheur, pour employer une expression quelque peu galvaudée, mais si juste en ce qui concerne cette artiste, déjà l’une des très grandes d’aujourd’hui et plus encore de demain. Pro Musicis est impatient de l’écouter à nouveau !

 

Henri Duparc, Deux mélodies (L’Invitation au voyage, La Vague et la cloche) R. Gardner

Qigang Chen, Instants d’un opéra de Pékin, pour piano (2000)

Claude Debussy, Trois mélodies (Nuit d’étoiles, Beau soir, Mandoline) R. Gardner

Claude Debussy, « Pour le piano », Marie Vermeulin

Robert Schumann, « Scènes d’enfants », , Marie Vermeulin

Hugo Wolf, 6 Lieder, R. Gardner 

23 novembre: Festival de solos et duos avec Dana Ciocarlie et Jane Peters

 

Un programme et un style unique de concert – récitals et duos le 23 novembre Salle Cortot à 20 h.

 

Programme Pro Musicis le 23.11.15

Jane Peters, violon

Dana Ciocarlie, piano
Lauréates du Prix International Pro Musicis

Heinrich Biber Passacaille pour violon seul

Wolfgang Amadeus Mozart
Sonate pour violon et piano en mi mineur, K 304

Jacques Lenot, La Lettre du voyageur, pour violon et piano
(2012, création mondiale, œuvre dédiée à Dana Ciocarlie)

César Franck, Prélude, choral et fugue, pour piano solo

Guillaume Lekeu, Sonate pour violon et piano


Association Pro Musicis - 49 rue Héricart 75015 Paris - France - tél. 01 40 50 72 39